Accéder au contenu principal

Tours et détours de la vilaine... libraire ?

 




Quoi, une nouvelle librairie ?


C'est ce qu'ont certainement pensés mes ami·e·s quand j'ai annoncé en janvier notre envie, à ma moitié et moi, d'ouvrir une nouvelle librairie à Montréal.


On aura pris le temps ; trois ans. Trois ans pour laisser murir ce projet qui nous trottait déjà dans un coin de la tête. C'est que la première librairie avait déjà été une sacré affaire à monter ; j'y avais laissé pas mal de plumes, aussi. J'étais arrivée au Québec lessivée, un peu lasse du milieu du livre, incertaine sur ce que j'attendais de l'avenir. J'ai fait un détour par l'associatif (toujours culturel) pour mieux y revenir, restant tout de même un pied dans la littérature avec mes ami·e·s libraires et lecteurs, mon club de lecture de l'imaginaire.


Alors voilà, en janvier est née La maison des feuilles, en mai ouvrira la librairie dans le quartier montréalais de La Petite-Patrie, un quartier près duquel on vit -  je suis à 25min à pied de la boutique, et qu'on adore !


Ce sera une librairie généraliste cette fois, avec de la littérature en tous genres, de la jeunesse, de la BD, des sciences humaines, un peu de livres d'art et de livres pratiques. En ce moment même les ouvriers montent les étagères et le comptoir sur mesure, ma moitié, Daniel, programme le site de vente en ligne et le logiciel de gestion de stock, et moi je travaille fort sur les commandes de livres de fonds, sur le travail des nouveautés à venir, sur la communication de l'entreprise. On croise tous les doigts pour que la troisième vague ne nous frappe pas de plein fouet à l'ouverture, mais pour pouvoir enfin rencontrer nos clients et montrer notre belle sélection d'ouvrages aux gens du quartier.



La maison des feuilles, c'est une nouvelle aventure professionnelle qui commence et qui me réconcilie avec la lecture - avec l'avenir, aussi. La librairie est vraiment une vocation ; je ne compte pas mes heures, je travaille 7 jours sur 7, mais je suis plus épanouie que jamais (bon... et légèrement éclatée en ce moment...) et je suis contente d'avoir retrouvé cette voie.


Si vous voulez jeter un oeil à la librairie, nous avons des comptes Facebook et Instagram.

Afin de nous aider dans ce projet dantesque, qui mange encore une très grosse partie de nos économies (c'est qu'ouvrir une librairie demande un investissement financier énorme, entre le local, les meubles, l'achat des livres initiaux, l'embauche d'employé, le système informatique, et j'en passe !), on a lancé une campagne de sociofinancement. C'est principalement pour nous aider à acheter le stock initial (estimé à 35 000$), qui sera amené à s'étoffer plus tard, et pour nous permettre aussi, si on atteint 100%, d'obtenir des prêts à taux avantageux avec des partenaires financiers : au Québec, l'aide au démarrage d'entreprise est quasi nulle et les taux d'emprunt peu avantageux, alors ça nous serait vraiment utile. Si l'objectif n'est pas atteint, la campagne sera simplement annulée. Cela ne veut pas dire que le projet sera annulé ; réussite ou non, nous ouvrirons bien nos portes, mais nous ouvrirons seulement avec moins de livres (7000$ de moins de livres quoi, vu qu'il faut compter le coût de la plateforme et d'envoi des contreparties dans nos frais sur l'objectif demandé).





Maintenant que l'envie de lire m'est revenue, j'espère bien avoir le temps d'écrire de nouvelles chroniques ici par la suite, quand je ne serais plus sous l'eau à cause de la création d'entreprise. 


Gardez donc l'oeil ouvert, Guixxx affute ses crayons.




Commentaires

  1. Bon courage. Et j’espère que la première aventure permettra de naviguer plus sereinement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Li-An ! C'est sûr que j'ai beaucoup appris, et j'ai encore beaucoup à apprendre :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Transmetropolitan, de Warren Ellis

Des lézards géants et des hommes La campagne continue ! Même à deux têtes, les chats sont nos amis. Ouais je sais. Une semaine est passée depuis le dernier article, je me suis laissé aller. je tiens à dire une chose avant de continuer plus loin sur un nouvel article : ce blog est une envie de ma part de vous faire partager ce que j’aime, et de vous faire découvrir de nouveaux livres, films ou autre, en espérant que vous y trouviez votre compte. Je ne suis pas journaliste, je ne suis pas écrivain, je ne suis pas une spécialiste de tous les genres que j’explore, et parfois je me trompe et je dis des conneries. C’est là que vous intervenez, postez des commentaires pour échanger avec moi, et que nous sommes tous heureux, moi y compris, de nous coucher moins bêtes ce soir. Voilà, alors je compte sur vous hein, jouez le jeu, ça me fera plaisir  ! Je tiens premièrement aussi à m’excuser pour celui de dimanche dernier, qui comparé à mes autres articles précédents à été é

Édification d'un rêve, ou la librairie fantastique.

Dessin de Tom Gauld Combien de fois dans mon entourage (le peu qui lisent mes chroniques en diagonale) m’a demandé quels étaient ces plans « top secrets » dont j'ai fait état dans plusieurs de mes billets. Ceux qui m'ont posé la question sans détour ont obtenu l'information claire et définitive que je partage avec vous ici : je veux créer ma boîte. Je vous ai déjà parlé avec nostalgie et envie de mes rêves. Depuis mon adolescence je fantasme sur cette possibilité. J’ai vécu dans le rêve brumeux et cotonneux de posséder ma propre librairie. Je l’ai imaginée, décorée, rempli et re-imaginée des centaines de fois. Parfois elle ressemblait à l’ancien local de la librairie Imagin’ères à Toulouse, une toute petite pièce au plancher craquant et aux étagères ployant sous des rayonnages de livres de SF, la musique de Loreena McKennit se mêlant aux effluves de patchouli. Parfois elle ressemblait au Forbidden Planet de Londres, gigantesque, fournissant profusion de Bds

Librairie La maison des feuilles

La librairie est ouverte ! Elle est ouverte depuis un mois, mais je n'avais pas encore trouvé le temps d'en parler ici. Voici quelques photos de l'ouverture pour vous mettre en appétit. Depuis, la sélection de livres s'est étoffée et le mobilier ne cesse d'être optimisé, mais nous sommes déjà très fiers de ce qui a été accompli et des titres proposés en boutique. Les mots et petites attentions des client·e·s et du voisinage nous touchent particulièrement ; fleurs, chocolats, et ces sourires aux coins des yeux qui nous réchauffent le coeur. J'essayerai de reprendre ici quelques chroniques de temps à autre, les bonnes lectures s'empilent déjà au coin de mon lit, il me faut juste trouver les mots maintenant. Librairie La maison des feuilles 1235 rue Bélanger Montréa, Québec, H2S 1H7