Accéder au contenu principal

Ouverture et tralala

Voilà, ça y est, après des mois de recherches, des semaines harassantes à s'occuper de l'administratif, puis des travaux, puis de l'administratif, puis de la manutention, puis de l'administratif (quoi, je me répète ?), on a enfin ouvert cette librairie.

La dimension fantastique.

On a ouvert hier, samedi 31 janvier, et on se sentait pousser des ailes.
On prend tranquillement nos marques, on reprend nos bonnes habitudes acquises lors de nos précédentes expériences, on essaye de se débarrasser des mauvaises (celles des branleurs au chômages qui se sont prélassés dans leur canap' pendant des mois en attendant que ça bouge).

On prépare nos nouveautés, on organise nos premières dédicaces, on sourit benoitement devant notre premier chiffre d'affaire. La vie est belle depuis hier !

Bon allez, je vous mets quelques photos, les fruits de notre dur à labeur à Julien et moi.








Pour ceux qui n'ont pas suivi (ou ceux qui débarquent ici pour la première fois), la librairie s'appelle donc La dimension fantastique, se situe au 106 rue La Fayette dans le 10ème arrondissement de Paris, et elle est spécialisée en littératures de l'imaginaire et en bandes dessinées en tous genres pour tout public. Bref, tout ce qu'on aime !

On a même installé un petit coin détente, notre Batcave, avec canapé, fauteuil moelleux, thé et café en libre service, des ouvrages à consulter (pas les mêmes que ceux en vente) et qui accueillera des expos temporaires de temps à autre ainsi que des vitrines pleines de figurines !

Bon voilà pour la publicité gratuite. sachez que je suis exténuée, crevée jusqu'à la moelle, mais heureuse (bien qu'un peu anxieuse : on se demande toujours "est-ce que les gens vont venir ? Vont aimer ? Vont revenir ? Vont acheter ? Vont nous aimer ? Est-ce que j'arriverai à payer mon loyer ?" tout ça quoi... pas du tout des questions importantes.)

Du coup j'ai repris les lectures de nouveautés! Je me suis rattrapée sur une lecture de chez l'Atalante de fin d'année 2014 : Celle qui a tous les dons, que j'ai beaucoup aimé, et je suis en train de dévorer Aeternia de Gabriel Katz chez Scrinéo. On espère d'ailleurs faire une dédicace pour ce livre sous peu.(fin février début mars ?)

En attendant on reçoit avec joie Brendan Leach qui est l'auteur de l'excellente BD Iron Bound  (New Jersey, 1961, on suit des petits gars en blousons noirs pris dans les traffics de la mafia et les guerres de gangs) et Les chasseurs de Ptérodactyles, toutes les deux éditées chez Cà et là. Il vient le vendredi 6 février à 18h30, et on va devoir pratiquer notre anglais... hm hm!



On accueille aussi Alice Scarling le samedi 14 février à 16h. C'est une jeune auteur parisienne de Bit'lit' éditée chez Milady, et elle vient signer son troisième opus de Requiem pour Sascha. On a été heureux de voir les réactions passionnées de ses lectrices après l'annonce (passionnées c'est le mot!).

Je sais... je suis retombée dans la promo gratuite... mais je suis fière quoi, zut flûte crotte, laissez moi exprimer ma joie ! (Je suis joie, je suis amour, je danse intérieurement comme Mickael jackson, en vrai j'ai mal partout et j'ai froid - problèmes de chauffage -)

Bon, je vous attends moi maintenant... je suis à la librairie, transie de froid, avec l'espoir de vous y voir pour échanger un brin de parlotte. A tantôt donc ?

Commentaires

  1. C'est superbe, j'adore l'aménagement. Ça donne envie, dommage que je ne sois pas dans le bon pays...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, ça fait plaisir ! Lors d'un passage à Paris on sera là pour accueillir avec un café ou un thé !

      Supprimer
  2. Félicitations, c'est... fantastique!! Et inspirant. Bravo et bonne continuation :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, on espère que ça va bien marcher :)

      Supprimer
  3. Je vois que vous avez déménagé aussi le canapé pour ne pas casser trop vite avec la période "chômage"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, oui il faut garder les bons aspects ! C'est à disposition des lecteurs ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Édification d'un rêve, ou la librairie fantastique.

Dessin de Tom Gauld Combien de fois dans mon entourage (le peu qui lisent mes chroniques en diagonale) m’a demandé quels étaient ces plans « top secrets » dont j'ai fait état dans plusieurs de mes billets. Ceux qui m'ont posé la question sans détour ont obtenu l'information claire et définitive que je partage avec vous ici : je veux créer ma boîte. Je vous ai déjà parlé avec nostalgie et envie de mes rêves. Depuis mon adolescence je fantasme sur cette possibilité. J’ai vécu dans le rêve brumeux et cotonneux de posséder ma propre librairie. Je l’ai imaginée, décorée, rempli et re-imaginée des centaines de fois. Parfois elle ressemblait à l’ancien local de la librairie Imagin’ères à Toulouse, une toute petite pièce au plancher craquant et aux étagères ployant sous des rayonnages de livres de SF, la musique de Loreena McKennit se mêlant aux effluves de patchouli. Parfois elle ressemblait au Forbidden Planet de Londres, gigantesque, fournissant profusion de Bds

La singulière tristesse du gâteau au citron - Aimee Bender

Ça fait un bout de temps que mes doigts n’ont pas effleuré le clavier. Je me laisse aller les amis. Pourtant j‘en ai des choses à raconter, mais bon, que voulez-vous, je passe trop de temps dans mes pensées et dans mes livres, ou bien à gratter le bedon du félidé. Tenez récemment j’ai lu un livre au titre plus qu’improbable, La singulière tristesse du gâteau au citron aux éditions de l'Olivier. Non, ce n’est pas Katherine Pancol, mais je vous accorde qu’elle aurait pu être l’auteur de ce titre fantaisiste. Nous n’oublierons jamais Les yeux jaunes des crocodiles , La valse lente des tortues , mais surtout le fameux Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi (et seulement le lundi, car Katherine Pancol détient une vérité ultime et dérangeante de la vie des écureuils New-yorkais). L'auteur se nomme Aimee Bender, et ce quatrième roman génialissime est celui qui l'a fait connaître outre-Atlantique. Mais allez plus loin que le titre, et plus loin que ce

Les visages, de Jesse Kellerman

Des Visages et des Cracke Il y a seulement deux semaines, je montais ma nouvelle bibliothèque Expedit de chez Ike* toute seule ! Non, le félidé n'a toujours pas de pouces opposables et n'en branle pas une ramée pour monter nos meubles,  sur lesquels il adore se prélasser, au passage ! Crénom j’en étais fière. Il faut considérer que j’avais passé ma semaine à déménager, empaqueter, porter des cartons, monter des meubles, pousser des meubles, bref mes petits muscles étaient déjà en souffrance. J’ai donc monté cette bibliothèque seule, moi petit être frêle, (je dis Shu* u* aux mauvaises langues qui pensent déjà « pfff vas-y trop facile moi j’t’en monte 10 quand tu veux là ! » ouais ben allez-y, ça fait mal aux mains d’enfoncer des petits bitoniaux en bois à fond !) parce qu’il fallait bien que je case mes derniers cartons de livres. Ils trainaient par terre, et je déteste ça (au contraire le félidé avait élu domicile dans les cartons, la truffe enf