Accéder au contenu principal

Naissance d'une librairie



Bon, ça y est.

Fini de geindre, de vous parler de mes maux de jambes et de mes cervicales en compote parce que j'étais ronchonne et stressée, et que dans ces cas là on ne fait que se plaindre.

Aujourd'hui je suis enfin heureuse d'annoncer que nous avançons dans notre projet de création de librairie !
Nous avons obtenu un local, un prêt bancaire, signé un bail et immatriculé l'entreprise !

C'est donc la naissance de la librairie La dimension fantastique, librairie spécialisée en bandes dessinées en tout genre et littératures de l'imaginaire (science-fiction, fantasy et fantastique). 

Logo de Sandrine Gendek


Nous proposerons aussi quelques produits dérivés, et des expositions avec œuvres originales à la vente.

Voilà, on y est, maintenant c'est le stress des formalités et de la paperasse à remplir. Il va falloir faire des embellissements dans nos locaux, commander et installer le mobilier, ouvrir nos comptes fournisseurs et implanter notre stock.Tout un programme qui va prendre beaucoup de temps et de patience, mais très excitant (bon la paperasse ça nous amuse moyen, mais ça fait partie du métier...).

Donc pour ceux qui sont intéressés par cette nouvelle, voici la page Facebook de notre bébé librairie :


Mais aussi le Twitter de la librairie :


Vous pourrez y suivre l'avancée de l'entreprise, les travaux, les animations en programmation, et bientôt les prévisions d'ouverture.

Voici l'adresse de la future librairie : 106, rue La Fayette - 75010 Paris

Pour y aller c'est assez simple, c'est à 150m du métro Poissonnière (Ligne 7), à 5min à pied de Gare du nord et 10min à pied de Gare de l'Est et de Bonne Nouvelle.

Pour le moment c'est vide, et il y a l'ancienne devanture, donc n'essayez pas de venir acheter des livres... y en a pas encore ! Soon... soon.

To be continued !

Commentaires

  1. Si j'ai l'occasion, j'irai y faire un tour...

    RépondreSupprimer
  2. Joli projet :) ! Hâte de connaître la suite de votre aventure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Je mettrai des nouvelles dès que les choses avancent un peu :)

      Supprimer
  3. Félicitations, c'est énorme quand on y pense. Quel projet! (c'est un rêve qui accompagne mes délires quant à la cagnotte du Loto ^_^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, oui c'est énorme... et parfois ça pèse pas mal sur nos frêles épaules de jeunes entrepreneurs comblés.
      Je délire toujours de gagner au loto, ça serait encore plus chouette^^.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Édification d'un rêve, ou la librairie fantastique.

Dessin de Tom Gauld Combien de fois dans mon entourage (le peu qui lisent mes chroniques en diagonale) m’a demandé quels étaient ces plans « top secrets » dont j'ai fait état dans plusieurs de mes billets. Ceux qui m'ont posé la question sans détour ont obtenu l'information claire et définitive que je partage avec vous ici : je veux créer ma boîte. Je vous ai déjà parlé avec nostalgie et envie de mes rêves. Depuis mon adolescence je fantasme sur cette possibilité. J’ai vécu dans le rêve brumeux et cotonneux de posséder ma propre librairie. Je l’ai imaginée, décorée, rempli et re-imaginée des centaines de fois. Parfois elle ressemblait à l’ancien local de la librairie Imagin’ères à Toulouse, une toute petite pièce au plancher craquant et aux étagères ployant sous des rayonnages de livres de SF, la musique de Loreena McKennit se mêlant aux effluves de patchouli. Parfois elle ressemblait au Forbidden Planet de Londres, gigantesque, fournissant profusion de Bds

La singulière tristesse du gâteau au citron - Aimee Bender

Ça fait un bout de temps que mes doigts n’ont pas effleuré le clavier. Je me laisse aller les amis. Pourtant j‘en ai des choses à raconter, mais bon, que voulez-vous, je passe trop de temps dans mes pensées et dans mes livres, ou bien à gratter le bedon du félidé. Tenez récemment j’ai lu un livre au titre plus qu’improbable, La singulière tristesse du gâteau au citron aux éditions de l'Olivier. Non, ce n’est pas Katherine Pancol, mais je vous accorde qu’elle aurait pu être l’auteur de ce titre fantaisiste. Nous n’oublierons jamais Les yeux jaunes des crocodiles , La valse lente des tortues , mais surtout le fameux Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi (et seulement le lundi, car Katherine Pancol détient une vérité ultime et dérangeante de la vie des écureuils New-yorkais). L'auteur se nomme Aimee Bender, et ce quatrième roman génialissime est celui qui l'a fait connaître outre-Atlantique. Mais allez plus loin que le titre, et plus loin que ce

Les visages, de Jesse Kellerman

Des Visages et des Cracke Il y a seulement deux semaines, je montais ma nouvelle bibliothèque Expedit de chez Ike* toute seule ! Non, le félidé n'a toujours pas de pouces opposables et n'en branle pas une ramée pour monter nos meubles,  sur lesquels il adore se prélasser, au passage ! Crénom j’en étais fière. Il faut considérer que j’avais passé ma semaine à déménager, empaqueter, porter des cartons, monter des meubles, pousser des meubles, bref mes petits muscles étaient déjà en souffrance. J’ai donc monté cette bibliothèque seule, moi petit être frêle, (je dis Shu* u* aux mauvaises langues qui pensent déjà « pfff vas-y trop facile moi j’t’en monte 10 quand tu veux là ! » ouais ben allez-y, ça fait mal aux mains d’enfoncer des petits bitoniaux en bois à fond !) parce qu’il fallait bien que je case mes derniers cartons de livres. Ils trainaient par terre, et je déteste ça (au contraire le félidé avait élu domicile dans les cartons, la truffe enf