Accéder au contenu principal

Édification d'un rêve, ou la librairie fantastique.

Dessin de Tom Gauld

Combien de fois dans mon entourage (le peu qui lisent mes chroniques en diagonale) m’a demandé quels étaient ces plans « top secrets » dont j'ai fait état dans plusieurs de mes billets. Ceux qui m'ont posé la question sans détour ont obtenu l'information claire et définitive que je partage avec vous ici : je veux créer ma boîte.

Je vous ai déjà parlé avec nostalgie et envie de mes rêves. Depuis mon adolescence je fantasme sur cette possibilité. J’ai vécu dans le rêve brumeux et cotonneux de posséder ma propre librairie. Je l’ai imaginée, décorée, rempli et re-imaginée des centaines de fois.
Parfois elle ressemblait à l’ancien local de la librairie Imagin’ères à Toulouse, une toute petite pièce au plancher craquant et aux étagères ployant sous des rayonnages de livres de SF, la musique de Loreena McKennit se mêlant aux effluves de patchouli. Parfois elle ressemblait au Forbidden Planet de Londres, gigantesque, fournissant profusion de Bds et de SF, de quoi satisfaire mon appétit et celui des fans de littératures de l’imaginaire durant des décennies. Parfois j’imaginais une librairie roulotte brinquebalante sur les routes de Bretagne, mêlant livres neufs et occasions, proposant aussi colifichets celtes et artbooks de Jean-Baptiste Monge et Pascal Moguérou.


Des vrais rêves de hippie quoi.

J’avais 16 ans, et aucune expérience.

J’ai taillé mon chemin à coups de DUT « info-comm », t’sais, et d’Institut National de Formation de la Librairie. J’ai effectué stages, salons, apprentissage, CDD, CDD, puis CDI précaire, puis CDI. Ne deviens pas libraire qui veut comme il veut (surtout aujourd'hui et à un jeune âge).

J’ai appris les formes, les obligations, les manœuvres, les enjeux de la librairie, celle d’aujourd’hui, pas celle de mes rêves, celle des années 60, époque bénie. J’ai parlé autour de moi, recueilli des expériences, des conseils avisés de libraires que j’admire et respecte. J’ai rencontré un ami, qui est devenu un associé. Nos compétences sont complémentaires, notre vision du métier aussi.

Alors voilà, après plusieurs années sur le terrain, il est l’heure de concrétiser un rêve.

C’est pourquoi je me permets d’en parler aujourd’hui. Dépassé les balbutiements, le projet prend forme et vie. Et afin de le mener définitivement à bien, j’ai besoin de votre aide et de votre participation, vous lecteurs et amis.

Nous avons établi un questionnaire pour nous guider dans notre tâche, et je vous demande humblement d’y jeter un œil, d’y répondre, et s’il vous plait, de le transmettre autour de vous au maximum, plus spécialement à vos amis et connaissances habitant dans le bassin parisien.




Peut-être plus tard parlerai-je plus en détail de projet de création de librairie, pour l’instant, je vous laisse le soin de cliquer sur le lien qui suit, et vous remercie par avance de votre soutien.


La Guixxx.

Commentaires

  1. N'habitant pas à Paris (ni en France), je suppose qu'il ne sert à rien que je remplisse le questionnaire, mais quel beau projet! Je t'envie. J'ai un rêve du style (enfin, très différent mais il y a le côté librairie dedans, ce serait un tiers du local) mais jamais je n'oserai me lancer dans le truc. Sauf si je gagne au Lotto, là je m'y mets de suite ^_^.
    Je croise les doigts pour vous en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais où donc te caches-tu Cachou ? :p Merci en tout cas, c'est un projet qui nous demande beaucoup de temps et d'efforts, j'espère qu'il prendra vie.

      Supprimer
    2. Belgique, Tournai, très jolie ville soit dit en passant, avec plein de librairies, même s'il me manque celle que je rêve de lancer (ici, c'est la croix et la bannière pour avoir des livres de plus petits éditeurs, parfois même en les commandant, ils n'arrivent pas).
      Je suis sûre qu'il prendra vie. Et quand je viendrai à Paris, je serai ravie de venir y prendre quelques livres (tu penses bien, une nouvelle excuse pour elle en librairie...) ^_^.

      Supprimer
    3. C'est effectivement assez loin de notre zone de chalandise, héhé. Mais on attendra une visite lors d'un éventuel passage à Paris alors ! Et je ne connais pas Tournai mais ça doit être agréable à visiter aussi :)

      Supprimer
  2. Je veux pas te fausser les stats non plus, mais je suis de tout coeur avec vous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh dis, toi qui a une petite communauté de blogueurs, n'hésite pas à leur partager le questionnaire si ils sont dans le coin de Paris^^

      Supprimer
  3. Voilà c est fait. Je te souhaite toute la réussite possible dans cette nouvelle entreprise. Je ne lis pas de fantastique ni de comics mais je passerai quand même lorsque tu ouvriras pour boire un café (oui un espace café ca me plairait)..ombres blanches s y est mise également ! En tout cas, bonne chance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, y aura une machine à café pour les clients sympa, et tu y auras droit !

      Supprimer
  4. A voté. J'espère que ça ressemblera à l'image d'intro :D Bonne chance et je ne manquerai pas d'aller y faire un tout une fois ouverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci bien ! On fera avec nos moyens et notre imagination, mais on fera tout pour que les lecteurs se sentent chez eux et que ce soit un lieu agréable pour tout le monde :) Surtout n'hésitez pas à faire tourner le questionnaire dans votre cercle d'amis, et au plaisir de s'y voir !

      Supprimer
    2. C'est fait. En des lieux fréquentés par des blogueurs SFFF ... dont un certain nombre vivent à Paris ;)

      Supprimer
    3. Merci beaucoup, c'est vraiment très apprécié !

      Supprimer
  5. Hello Guixxx,

    Hop j'ai répondu! Bonne chance à vous deux dans votre projet, j'espère que la librairie ouvrira très vite! Vous avez trouvé un local (un peu le nerf de la guerre à Paris...) ?
    Sinon, avant de monter ma boutique en ligne j'avais voulu faire un concept store livres/objets à Paris, donc les études de marché, j'en ai fait de long en large ^^ N'hésite pas à me demander si vous avez besoin de conseils!

    Bonne chance!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, c'est très apprécié. Si j'ai des question je n'y manquerais pas, merci de le proposer en tout cas !

      Supprimer
  6. J'ai répondu à ton questionnaire qui a été relayé sur Twitter. Bonne chance pour ce projet ! Par la même occasion, je découvre ton blog que je ne connaissais pas. Hop ! Dans mes flux rss :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, je suis contente de voir qu'il se diffuse aussi sur Twitter. Bonne découverte du blog ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'Homme dé, de Luke Rhinehart

Il existe peu de roman en poche aux éditions de l’Olivier. Quand j’ai aperçu L’Homme dé sur l’étagère je me suis demandé ce qu’était ce format, et cette maquette que je n’avais vu encore nulle part… L’Homme dé est immédiatement rentré dans ma bibliothèque « à lire » coincée dans un coin de mon cerveau, et je l’ai laissé prendre la poussière une année. Une année avant de me dire « bon, je vais visiter New York City (!) donc faut que je me trouve des livres qui se passent dans la grande pomme ! ». Oui moi quand je vais à un endroit maintenant j’essaye d’emporter des livres du coin (je vous dirais ce que je trouve si un jour je dois aller dans la Creuse, ça sera pas facile ni joyeux.).
M’en passant par Montréal, j’ai donc emporté un roman de Michel Tremblay (The auteur québécois) La grosse femme d’à côté est enceinte, puis j’ai fourré l’Analyste de Caleb Carr dans mon sac, et enfin : L’Homme dé.





J’ai été contente parce que je l’ai lu au retour du voyage, et je pouvais reconnaître les coins…

La belle sauvage, de Philip Pullman

Celui-là, je l'attendais de pied ferme.

Depuis mon arrivée à Montréal, mon budget livre a drastiquement baissé. Eh oui, ici les ouvrages coûtent deux fois plus cher qu'en France : pas de prix unique, prix de l'import, différente monnaie. J'ai donc dû revoir mes priorités, je me focalise sur ce qui me fait vraiment envie, et je carbure aussi avec toutes mes piles non-lues de cette période bénie de libraire acheteuse compulsive !
Pour novembre, j'avais deux livres en tête à acheter : Les griffes et les crocs de Jo Walton chez Denoël, etLa Belle Sauvage, de Philip Pullman chez Gallimard Jeunesse. J'ai profité du Salon du livre de Montréal pour les cueillir sur le stand Gallimard.  Il était là, forcément en piles immenses et bien mises en avant pour les lecteurs, car je n'étais pas la seule à l'attendre avec impatience.


La Belle Sauvage est un roman de Philip Pullman rattaché à l'univers d'A la croisée des mondes (La boussole d'or pour ceux qui ne con…

Toxoplasma, de Sabrina Calvo

J'ai découvert Calvo en France, en lisant son roman fantastique Elliot du néant, paru aux éditions La Volte en 2012. Je me souviens encore de son onirisme, de son humour, de ses références à Mallarmé, Lewis Carroll et Nik Kershaw, et de son atmosphère étrange et foutraque hors du commun. Calvo, avais-je compris à l'époque, sort des sentiers battus.  Cela s'est d'ailleurs confirmé lorsque l'année passée David s'est muée en Sabrina, une peau neuve qui lui va comme un gant, et une nouvelle identité qui la définit aujourd'hui tout autant que sa carrière d'artiste et d'écrivaine.
C'est donc avec plaisir que j'ai vu sortir en fin d'année dernière son nouveau roman Toxoplasma, toujours chez La Volte, et qui prenait place dans ma nouvelle ville de coeur : Montréal. Car Sabrina Calvo habite elle aussi la métropole québécoise, et elle a décidé d'en faire son terrain de jeu.




Cette fois-ci, elle nous entraîne dans les aventures de Nikki, détective pou…