Accéder au contenu principal

Vacances

Mouais bon, après avoir tenté moult fois d'écrire une chronique ces deux dernières semaines, j'ai fini par comprendre que mon esprit n'est pas assez focalisé sur ça actuellement. Je n'ai pas arrêté de lire (la Garçonne, La Constellation du chien, La Fille automate, Le Club des neurasthéniques...) mais je pense sans cesse à mes vacances qui arrivent dans moins de dix jours, c'est à dire au lâcher prise, au soleil, à l'émerveillement et au repoooooos, donc je n'arrive pas à me concentrer (au boulot je dois d'ailleurs faire de très gros efforts !).

Voilà pourquoi je reviendrai écrire en juillet, après un repos bien mérité (je crois que mon obsession tiens du fait que je n'ai pas pris de vacances depuis un an et que je hais Paris et tous ses habitants actuellement).

D'ici là la moitié d'entre vous seront en vacances (c'est bien mérité aussi !) donc je n'aurai plus de lecteurs, mais qu'importe, si j'arrive à retrouver l'inspiration et le mojo du livre déjà ça sera une bonne chose pour moi. Là je suis à deux doigts de m'arrêter de lire complètement tellement cette pression à la c** de devoir lire tant et tant de livres par semaines me stresse. La vie, la vraie, celle où on aime la lecture et où l'embrasse pour ce qu'elle est, celle où on la reconnait pour ses qualités et son plaisir d'évasion, c'est celle où on ne se force pas.

Sur ce, bon repos les amis.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un cantique pour Leibowitz, de Walter M. Miller Jr.

Lorsque j'ai quitté ma librairie il y a maintenant presque un an, je m'étais dit que les mois suivants ce changement de vie - où je ne pouvais pas travailler du fait de mon processus d'immigration au Canada - seraient dédiés à la lecture d'oeuvres qui m'ont toujours fait de l'oeil mais que je n'avais jamais pris le temps de lire.
J'avais fait pas mal d'achats (en prévision du prix des livres au Québec qui est deux fois plus élevé) et conçu une liste d'ouvrages en format de poche que je comptais rafler dans une librairie une fois sur place. J'ai mis plus de temps que prévu, mais j'ai fini par trouver l'un de ces titres à la superbe librairie d'occasion L'Echange, sur le Plateau Mont-Royal, et il s'agissait d'Un cantique pour Leibowitz, de Walter M. Miller Jr., un classique de la science-fiction américaine écrit à la fin des années 50 et disponible en français chez Folio SF.


Un cantique pour Leibowitz commence son histoire…

Rattrapons le temps perdu - La Passe-miroir, de Christelle Dabos

Mais où était-elle tout ce temps ? 
Personne ne se le demande, parce que depuis mon arrêt brutal (mais temporaire) de ce blog, sa fréquentation a lamentablement chuté ! (Logique, me direz-vous).
Pourquoi ?, surtout ! Telle est la question que personne ne pose et à laquelle je vais répondre.
Je pourrais prétendre que je n'ai pas eu le temps d'écrire (une fausse vérité, ou un vrai mensonge, au choix), que je suis débordée (bon ça c'est vrai, mon boulot me prend quand même beaucoup de temps) et que j'étais trop fatiguée pour écrire en rentrant chez moi (bon, ça aussi c'est vrai, j'étais même trop fatiguée pour sortir mon chien, faire à manger, enlever mes chaussures et changer mes draps, donc bon tu vois... "mais où est cette fausse vérité", me crie-t-on !).
La vérité vraie c'est que j'ai oublié.
Oublié combien j'aimais écrire, vous parler de mes lectures, partager mes pensées. J'ai oublié combien j'aimais lire aussi. Vraiment lire, me pose…

Le cercle de Farthing, de Jo Walton

Avant de vous parler de ma dernière lecture en date tout à fait passionnante (titre ci-dessus), juste un petit mot pour rendre hommage à un grand auteur de fantasy, Terry Pratchett.
Il est décédé hier. Tout le monde s'attendait à une fin prématurée, mais lorsque la nouvelle tombe c'est toujours assez rude.  Il est étonnant de voir le nombre d'articles qui ont fleuri lors de l'annonce de son décès sur des sites d'information qui n'ont jamais écrit son nom dans aucun autre article, jamais voulu rendre hommage à ce génie de la littérature fantastique de son vivant. La Mort fait toujours cet effet là...  J'espère juste que son départ, qui a fait grand bruit, fera découvrir son oeuvre à plein de nouveaux lecteurs de tous âges et tous horizons.
Je ne suis pas la mieux placée pour en parler, je n'en ai lu que peu. J'aimais beaucoup son imagination, l'humour de ses personnages et l'originalité de son univers, mais je n'ai jamais eu le temps de dévor…